Je pense, donc je ferme ma gueule

 

À l’occasion du procès des meurtriers de Charlie, je m’intéresse aux comptes rendus quotidiens très bien faits (allez-y) par Yannick Haenel et François Boucq qui dessine, et je vois un article dans Charlie « les charognards du 7 janvier ».

https://charliehebdo.fr/2020/09/societe/les-charognards-du-7-janvier-2015/

avec un avis remarquablement étonnant de Virginie Despentes, qui d’habitude, réfléchit mieux que ça. Réfléchit tout court.

Pour égayer cet article, nous nous appuierons sur deux grands penseurs que sont Gustave Parking et Descartes.

1) « Mieux vaut fermer sa gueule et passer pour un con, que de l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet » (Gustave Parking)

Dans son brillant commentaire sur les tueries à la rédaction de Charlie, j’ai sorti quelques phrases clés, comme,
« ces mecs ont préféré mourir debout que de vivre à genoux »

Ces mecs, les frères Kouachi sont des victimes ? Victimes du système peut-être, de l’abandon de la société, de leur propre famille, ce qui peut nous aider
à « comprendre » leur parcours de vie pourrie, mais ne perdons pas de vue cependant, que c’est ce genre
de gars qui terrorise ses camarades à l’école, en groupe de petites frappes, bien rodées à tabasser les pédés, les intellos, à piétiner les châteaux de sables.
Tu crois qu’ils vivaient à genoux ? Non, ils ont passé leur vie à traquer les coups foireux, à vouloir posséder
de l’argent par tous les moyens, et pour finir à répondre comme des petits soldats à une injonction divine supposée.  
…c’est ce genre de mec, debout donc, qui emmène Ilan Halimi dans les caves.

« je vais gêner votre semaine de shopping solde ou de partie de golf »

Ici on n’est pas au Medef, on est à Charlie, c’est Monsieur Cabu, Monsieur Bernard Maris,
qui croit que c’est des gens qui pensent au golf et aux fringues ? Ok y’avait Val avant peut être qu’il avait tourné golf…

« J’ai bien aimé qu’ils fassent lever les victimes et qu’ils fassent décliner leur identité »

On a l’impression d’une classe de cinquième en train de parler d’un film de Tarantino. Là je pense très fort aux familles des victimes, et je me dis qu’il faut avoir une sacrée force de caractère
pour ignorer cette phrase, et ne pas avoir envie de venir lui faire tester l’expérience du flingot pour voir si elle
se sent mieux vivre, c’est comment l’adrénaline, et si elle a toujours ce respect mystique pour le con qui tient le flingue.
Et en conclusion

« j’ai plané dans un amour de tous, un rayon puissant »

voilà ce qui fait jouir Madame Despentes, deux salopards avec des flingues en train de buter
des gens qu’ils ne connaissent pas. Peut etre que l’armée lui aurait mieux convenu plutôt que la littérature.
Ah c’est sûr, ils sont moins dans l’action.
On peut espérer que ce ramassis de bêtises, c’est par goût de la provocation, ou par maladroite opposition
à « je suis Charlie » qui nous a tous bien agacé, ou par opportunisme puisque la sortie de cet éminent article
est datée du même jour que la sortie du premier Vernon Subutex. (qui est une vague réadaptation de ses
autres bouquins toujours dans l’univers féerique peu crédible lissé punk sage bobo propre mais là on a pas le temps*).

*Oui pasque moi les punks que je connais, ils ont des chiens ils puent, ils sont pas très éduqués,
ils sont moches sales et méchants. C’est des punks quoi.

2)Je pense donc je suis (Descartes -un autre intelligent-)

Revenons à ces gens, les accusés, les kouachis, qui sont morts tant pis, et les autres sur le banc des
accusés de Charlie, qui ont apporté le pain, fait la soupe, donné des tickets de métro et des corans salafalsifiés.

Et qui nous ont été décrits dans les premiers comptes rendus du procès par Haenel comme des gens vides, inexpressifs, incapables d’explication ni d’empathie, ni de doute, ni de rien. Des regards transparents, une
absence totale de pensée, une expression réduite à des « je suis innocent », « c’est mon frère qui… » ou
au top de la justification, « j’aime l’argent ».

Les victimes attendent toutes une possibilité d’échange, d’explication, de communication.

Ils sont enfin quelqu’un parce qu’ils ont les flingues, parce qu’ils sont du côté du manche,
parce qu’ils sont le plus fort, dit Despentes.
Mais pour exister il faut pouvoir douter, remettre en question, interagir ? Et là, la réponse d’un des accusés à « pourquoi ? » c’est « j’aime l’argent *»

Ils ne pensent pas et ne sont rien.

 

(*Walou aussi, « j’aime l’argent » dommage je retrouve pas le son)

Camouflé dans ma tour d’ivoire
Je ne peux m’empêcher
De compter les billets
La monnaie entassée

Je kiffe mon cash
Mais cache les taches
De sang de gens que j’ai dû écraser pour arriver au sommet

Protégé des regards
Des jaloux, des trimards
Je fais ma richesse en racontant leurs déboires
Je fais mon beurre en usurpant leurs malheurs
Mais pas question de partager
Le fruit de mon labeur

J’aime l’argent (x4)

Des lingots à gogo
Des milliards de dollars
De l’argent partout où je pose le regard

Je me fous de la morale
Maintenant je suis riche
Je suis là pour gagner
Et peu importe si je triche

Une faim de loup justifie les moyens
Je suis un loup pour l’homme, les crocs me vont si bien
Écraser mon entourage ne me fait pas du tout peur
Mais que personne ne touche au fruit de mon labeur

J’aime l’argent
Vraiment passionnément
J’aime l’argent
Que je soutire aux gens
J’aime l’argent
Par dessus tout vraiment
J’aime l’argent

Merci à tous ceux qui soulagent mes envies
Un grand merci aussi à la scientologie
Aux enfants du tiers-monde qui vont mourir pour moi
Je suis devenu un prince et l’argent est mon roi

(c’est bien hein ? c’est Niko quand il a 23 ans)

 
L’email a bien été copié
L’email a bien été copié
L’email a bien été copié
Cet article a été publié dans ah bé moi je suis pas d'accord, hein, ah vive la France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s