Longomaï

Anne a envie d’aller voir Longomai, une communauté qui existe depuis 70 vers Forcalquier (Alpes de haute Provence) comment ça marche.

Et comme c’est pas loin de chez mes parents, je l’accompagne volontiers.
Au début j’ai des réticences, du genre, c’était un peu une secte pleine de babas à l’époque, non ? y’avait pas une sorte de maître à penser, et des choses interdites ?

… Anne a loué une sorte de gîte maison dans un hameau « les magnans » que les longos ont retapé alors que ce n’était plus qu’une ruine.

Quand on arrive, c’est très joli, un mini village de pierres avec des terrasses ombragées, la nôtre par une glycine géante. Et ça tombe bien car il fait bien chaud.

la maisonnette

Un gars à la quarantaine nous accueille et explique des tas de trucs de Longomaï à Anne. Il pourra nous y emmener le lendemain pour voir et poser des questions. Il nous invite à un concert de lui même à Forcalquier demain, ça a l’air cool tout ça.

la vue depuis la terrasse

 

 

On s’est installées et comme on cherchait une cascade indiquée pour se baigner, on est montées par erreur à Lurs un bled perché sur des pierres, plein d’escaliers et de pentes.

Lurs village perché

Vue sur la vallée de la Durance depuis Lurs

 

On a fini par trouver la fameuse cascade en redescendant mais on était en tongs et c’était un peu raide et plein de cailloux.

 

 

Mais sauvés ! Il y a un plan d’eau à Oraison, on va pouvoir se baigner demain !

 

 

 

 

Le lundi c’est la visite à Longomaï voir dessin :

On arrive par le pigeonnier une tour déjà présente dès le début. Des suisses allemands des allemands du sud et des autrichiens de l’ouest sont venus s’installer dans le coin dans les années 70.
Ils voulaient vivre en comunauté, tout partager, même les enfants, et vivre de leur poduction de légumes, poulet , laine, etc…

Depuis les années 80, il ya même un atelier mécanique, des métiers à tisser, une radio « radio Zinzine », une instit à la retraite qui fait l’école…

Mais d’après Remy ( le gars de l’accueil qui nous fait la visite ), c’était pas si simple… les enfants préféreraient avoir un parent référent, l’éducation nationale préférerait que les gosses aillent à l’école, les gens préféreraient se débrouiller sans le chef du village, un certain Rémi, vaguement gourou, qui les aurait entraîné là dedans au début.

Voici un (beau) plan de la communauté

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, c’est plus ouvert, on peut participer sans habiter dans la grande maison, on peut habiter une maison à soi dans Longomaï ou en dehors, on peut faire son truc, le tout est de participer régulièrement 5 heures par jour maxi, comme on veut, à un truc, faire du jardin, des poulets, de la cuisine, du ménage, de la mécanique, de la vente sur les marchés, de la musique ou de la radio sans contrainte horaire, en autogestion.

Et ce n’est pas possible d’intégrer la communauté si on fout rien, il ya une réunion hebdomadaire, et on peut te demander gentiment d’aller faire autre chose ailleurs.

Pour les finances, on vit gratos sur la communauté, une cantine te garantit deux repas par jour, la maison, si t’as besoin de quelque chose tu mets un petit papier dans un classeur dans la salle de réunion, et c’est discuté en réunion.
J’imagine que c’est plus facile de se faire payer des ampoules qu’une voiture.

Beaucoup de gens vivent de leur propre richesse héritée, (la majorité, c’est pas des clodos) et reçoit 70 euros par mois pour aller boire un coup ou aller au cinéma. Voilà pourquoi ils refusent le RSA.

Des donateurs suisses font des dons réguliers… Remy dit qu’il y a besoin de 40 000 euros par mois pour les 80 personnes qui y vivent. (Bon, pour le côté hors système, on repassera, ces sont de riches donateurs exemptés d’impôts s’ils donnent des sous à Longomaï reconnue d’utilité publique.)

L’école est devenue l’école publique pour tous, ce qui a du sauver de nombreux petits Longomaïs des griffes de cet horrible nazi, les écoles Steiner. (enfin c’est criticable à cause d’une pensée de classement d’intelligence en fonction des races… et excluante…)
https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dagogie_Steiner-Waldorf

(je préfère perso l’école Steinhof, non c’est une blague… Steinhof c’est les baraques à frites de l’est de la France…pardon, ok je sors…)

Résumons , aujourd’hui tu peux avoir une grande liberté en travaillant 5 heures maxi par jour avec Longomaï, et en t’impliquant aux réunions et à la cantine, tu peux avoir de la bouffe gratuite, des voitures partagées, des maisons si tu contribues à les retaper, et faire des émissions marrantes dans une radio Zinzine.

C’est quand même pas mal.
Mais faut avoir envie de vivre avec 80 gens pas forcément marrants…

Sinon y’a pas beaucoup d’oiseaux mais un chat sympa et des mantes religieuses.

Cet article a été publié dans ah vive la France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s