attentats palais de justice, suite des profils des accusés

Fin du 2 et journée du 3 novembre

Avant de passer à Attar, voici le genre de questions que posent les avocats de partie civile, et là, on a l’impression de perdre un peu son temps :

…posée à Abrini par une petite avocate partie civile un peu agressive « Qu’est ce qu’une journée typique à Molenbeek ? » ??? faut répondre quoi? manger des frites ?

« Combien de temps vous faut-il pour aller chez Abaoud? « (ce salopard habite la maison entre Abrini et Abdeslam, on a le plan de la rue soius les yeux…) « euh 2 mn ?  » hésite Abrini

« Vous êtes petit, moyen, grand délinquant ? » « euh ben je suis pas Jacques Mesrine » répond Abrini

« Habitiez-vous tous les frères dans la même chambre ? » « oui une grande chambre »

Je me demande si ce genre de question va nous éclairer sur la participation active ou non des baltringues qu’on entend ces jours-ci ?

Yacine Attar

Né en 86 à Laeken il estle cinquième d’une famille de six.Enfance tranquille, famille originaire de Tanger, avaitété selectionné enpremière division de futsal, fait de l’intérim et se spécialise dans la revente de voitures, pour arrondir les fins de mois… Au départ, on voit pas bien ce qu’on lui reproche, bon garçon, quelques bêtises, se retrouve impliqué dans un traffic de cannabis (56 kg de shit tout de même) Espagne/ Belgique…

« oui euh c’est pas de ma faute,j’ai fait l’intermédiaire, des gens m’ont envoyé parler à d’autres… » « parler de quoi ? » dit le juge, il répond « ah ben je sais plus… »

Pas de chance, il est le cousin direct des Bakraoui, les deux débiles qui se sont fait sauter à Bruxelles en mars 2016, aéroport et métro. Aussi il est allé en Italie avec Asufi en 2009 (le gars qui a fourni les flingues et les faux papiers plus tard) ; bref il a des potes pas très recommandables. Et son frère Oussama (!) est mort en Syrie. Il a beau être beau-parleur, genre « je vends et j’achète des voitures », bon mari, bon papa, bon vendeur, il a un peu trop de fréquentations pourries.

Le 3 novembre

Hamza Attou

Il est le plus jeune, il avait 21 ans quand il est venu chercher Abdeslam le 13 novembre dans la nuit.

Il a 27 ans aujourd’hui et raconte qu’après avoir arrêté les études à 17 ans,(de menuiserie, pourtant sa soeur lui paye les outils), malgré une enfance heureuse où « on ne manquait de rien » ça va glisser doucement…Il sort la nuit, il boit, il fume des joints.

… et ça commence les petits boulots plus ou moins biens.

Il a bossé intérim, formations ratées, puis dans le café « les béguines » des frères Abdeslam au noir, de 2013 à 2015, tout en dealant du shit pour le compte de Brahim Abdeslam et lui même. Car il était accro aux joints et avait besoin de 5 grammes par jour. Son boss c’est Brahim Abdeslam, 10 ans de plus que lui.

Il a un accent belge, « au cafè » « perrrson' » … Un pull rayé et un air plutôt inoffensif.

… Roule sans permis, se fait serrer plusieurs fois, vitesse, addict au shit, il ne s’est jamais fait arrêter pour vente de shit. Dit qu’il « aurait préféré au lieu de se trouver dans cette histoire ». Il connait ceux qui fréquentaient le café :

Salah et Brahim Abdeslam (qui l’embauchait au noir et lui faisait confiance, « je n’ai jamais piqué dans la caisse, je suis plutôt honnête »), Attar, pas vraiment, il dit que « sa sœur a habité dans un appartement des parents d’Attar », Oulkadi et Dahmani oui car ils étaient des clients.

Il dit que ce café était ouvert à tous, « un couple de petits vieux venaient, des voisins, des gens normaux…un mélange ».

A fait sept mois ferme en QHS à Brugges et dit également qu’ils sont racistes, que ce n’était « pas facile », transféré en France à l’isolement fin juin 2016, plutôt calme, jouait aux échecs jeune, mais ne joue plus « c’est haram » ? (première nouvelle).

Il est remis en liberté conditionnelle le 14 mai 2018, a 7 ans d’obligation judiciaire (contrôle journalier et interdiction de sortie du territoire, doit être chez lui le soir jusqu’au matin ; Il a contracté la maladie de Crohn en 2020.

Il dit « ma famille a toujours respecté la loi, y’a que moi, je n’ai pas respecté la loi ».

Mohamed Bakkali est suspecté d’avoir fourni des planques pour la préparation des explosifs, (y’a ses empreintes dans les baraques de Shaerbeck, il a fait de la vente électroménager et voitures avec Bakraoui (explosé à Bruxelles en mars 2016). Il aurait fourni les faux papiers, les flingues… Est mouillé dans l’affaire du Thalys, il aurait amené les terroristes à bon port.

En plus il est né à Verviers (attentats déjoués de Verviers… coincidence ?)

Né à Verviers en 1987, zone pavillonaire, bonne famille, il répond aux questions très calme, barbu, tête rasée, penche la tête du côté droit. D’origine marocaine (du Rif à 60 km de Nador) il parle berbère à la maison, et n’apprendra l’arabe marocain, qu’au contact des clients de la casse-auto de son père dans laquelle il aide.

Etudes arrêtées après un bac pro, il se lance dans la contre-façon avec Bakraoui. Il voit Attar pour son expertise de vendeur de voitures. Et accessoirement bricole les fausses cartes d’identité avec Asufi…

Il a fait du foot quand il était jeune beaucoup, éducation religieuse, même en sortie, pas d’alcool, pas de jeux, un peu de shit c’est tout.

Il fait un long apparté sur l’isolement, « c’est insupportable » et comme il a réussi à boucler une licence de sociologie en prison, il fait le malin. Un avocat de la défense lui demande ce qu’il a appris avec sa licence, il répond « à complexifier ma compréhension des choses ». (plus langue de bois, tu meurs.)

S’en suit un très long blabla de l’avocat général le plus lourd du monde, où l’on apprend qu’il a grugé le chômage (wa le vilain!) et pris des amende de « roulage » (ouh làlà), mais c’est laborieux parce qu’à part ce qu’on sit, il ne dit rien de plus.

Ensuite les questions des avocats de partie civile …

« Votre voyage en Egypte en 2012 n’a rien à voir avec la récente élection de Morsi islamiste ?  » (? si bien sûr, c’est mon pote…)

« …et Merah vous le connaissiez ?  » (? oui depuis l’enfance je fais des colos à Toulouse)

Un vieux machin…  » alors vous êtes rifain, vous êtes certainement sensible à la notion de liberté, puisqu’Amazigh en berbère veut dire « Homme libre », c’est quoi votre définition de la liberté aujourd’hui ? » il répond habilement « heu ? chacun fait ce qu’il veut. »

Ensuite j’en ai marre c’est la pause, on perd son temps. Du coup, je suis rentrée et j’ai pas entendu Ayari., le Tunisien qui a atteri à Amsterdam le 13 novembre en compagnie de Krayem. Pour ? aller au musée Van Gogh ? Bref, je lirai dans les journaux. Et le 4, j’ai RV pôle emploi, du coup je vais encore en louper quelques uns.

Cet article a été publié dans journaux choddar. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s