Palais de justice suite les accusés le 4 novembre

Le 4 mon rendez vous pole emploi en réunion zoom catastrophique (j’avais pas le son et je m’appelais Dimitri, mes tentatives de chat, sont restées sans réponse) donc j’ai loupé Krayem le mystérieux suédois -comme Zlatan-. Je tenterai de faire un profil des accusés que j’ai loupés à partir des fiches du dossier (les parties civiles ont un dossier de 300 pages).

Fin du 3 novembre où j’ai perdu patience, d’après les notes du dossier

Sofien Ayari est né le 9 août 1993 à Tunis troisième de 4 enfants.

Après le bac, il fait des études d’électricité et travaille dans le bâtiment. Proche de la religion, il se rend en Syrie de décembre 2014 à avril 2015 et revient en Belgique ; connait Krayem, Bakkali et les frères Bakraoui . Les faits reprochés sont d’aller avec des faux papiers dans les planques où on les explosifs ont été fabriqués, et des armes retrouvées. Et le 13 novembre 2015 ils se sont rendus à l’aéroport d’Amsterdam avec Krayem. Puis de retour aux planques de Schaerbeck, ils croisent Abrini et Salah Abdeslam.

Puis arrêtés ensemble à Molenbeek le 16 mars 2016.

Le 4 novembre (toujours d’après les notes du dossier et les comptes rendus de Charlie -très bien faits en général-)

Adel Haddadi né le 17/07/1987 à Bourouba en Algérie,

Il est le 7ème de huit enfants (dont un frère terroriste, un autre imam) et vit en banlieue d’Alger ; il quitte l’école en quatrième et travaille partout et vend des oiseaux, c’est rentable au bled. Part en Syrie (via la Turquie) en février 2015, se retrouve à Raqqah en compagnie des deux débiles (Al Mahmood et Mohamadi) qui se sont fait exploser au stade de France, et d’Usman le pakistanais.

L’état islamique paie leur transport traversée en bateau depuis la Turquie avec des faux papiers syriens pour la Grèce, ils se font serrer ensemble le 3 octobre à Leros 20 jours et repartent vers l’Europe ; arrivent à Salzburg le 15 novembre 2015, (trop tard pour rejoindre les autres) et se font arrêter de nouveau en décembre par un simple contrôle linguistique (aucun des deux ne parlent l’arabe syrien).

Depuis il a repassé des diplômes en prison et souhaite retourner chez sa mère.

Mohamed Amri né le 7 août 1988 au Maroc

Arrive en Belgique à l’âge de 14 !)/15 ans, avec sa famille à Molenbeek, il laisse tomber l’école à 18 ans et travaille comme magasinier. Puis au samu social, les avocats de la défense en rajoutent des tonnes. Condamnation pour « roulage » c’est à dire infractions routières, et vols avec effraction, traîne pas mal au casino (30 fois en un mois en septembre 2015 dont deux fois avec Salah Abdeslam) ; proche des frères Abdeslam et d’Attou (le petit qui travaille au café).

Il a un mot de compassion pour les victimes « Je leur souhaite d’aller mieux »

Osama Krayem né le 16 août 1992 à Malmö suédois (merde j’ai raté la traduction !)

Il a les cheveux longs, on dirait qu’il a du khôl, il a l’air tranquille, mais faut pas se fier, je crois que c’est un vrai méchant. Une grande soeur, un petit frère. Parents d’origine syro-libanaise ou palestinienne ? (apparemment il a quelqu’un de sa famille qui s’est fait pèter en Israël. Intéressé par le foot dans sa jeunesse, « enfance heureuse » il fait l’école suédoise, et travaille au terrassement à la Mairie de Malmö, aucune condamnation, relations avec une jeunes suédoise. Normal.

Il parle peu, d’après le compte rendu de Charlie, lorsque le président Péries demande « …vous vous sentiez bien intégré à ce moment là ? » il répond « non je vivais dans un endroit où il n’y avait pas de suédois ».

L’été 2011 il part en Syrie avec 30 000 couronnes qu’il a mis de côté, là bas il est bien repéré pour faire martyr dans les attentats par un émir de l’état islamique. (des échanges avec sa sœur le confirment) après sa « formation militaire » (voir vidéo où il se marre devant un pilote jordanien en feu). En janvier 2015 il a combattu les kurdes à Kobane. Et missioné pour faire martyr en Europe, il fait partie du convoi en voiture rapatrié par Bakkali en Belgique. Il se rend à Amsterdam avec Ayari.

Usman né le 15 mai 1993 au Pakistan

Pakistanais arrêté avec Hadadi en Autriche, vous vous rappelez ?

Il ne dit rien à part « je ne suis plus du tout la même personne, ma famille m’attend, je veux rentrer chez moi refaire ma vie ».

Troisième enfant d’une fratrie de cinq à la charge de sa mère (son père est mort ; il a étudié dans une madrassa (école coranique) et travaillait aux champs avec sa famille. Il est très croyant, sa tâche sur le front on dit qu’il l’a faite en se tapant la tête en priant, pas sûr, il aurait eu un abcès peut être aussi.

Il était censé rejoindre des talibans, hop le voilà en Syrie à Raqqah. Et le voilà sur le zodiac avec Haddadi où ils n’ont pas bien pigé, et ayant affronté une tempête en mer entre Izmir et Leros les choses leur ont légèrement échappé… jusqu’à Salzburg où leur passeports syriens les trahissent, dès qu’on leur dit salam aleikum. (ça se dit pas comme ça en pakistanais).

à demain, pour la suite et fin des bras cassés avec les derniers, Oulkadi, Karkach, Asufi el Hadad, et Dahmani qui n’est pas présent car il est en taule en Turquie.

Cet article a été publié dans journaux choddar. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s