Les accusés parlent (ou pas)

Fin des accusés (trois jours où j’étais pas) Mercredi 8 février


Je compile les articles des autres pour résumer
Aujourd’hui c’est la star, tous les journaleux, qu’on ne voyait plus guère au tribunal, se sont retrouvés entassés à interroger. Le matin même, LCI m’a demandé si je voulais bien faire l’andouille en direct pour dire « ohlàlà Abdeslam… », mais les autres ils savent à peine qui c’est.
Donc le « monstre » arrivé décontracté, chemise blanche, et pour une fois, il parle.
Salah Abdeslam, le gars qui aime bien faire des blagues.
Si on résume tout son blabla :


1 Il a une part de responsabilité mais n’a tué personne, et en conséquence, alors qu’il aurait eu un cas de conscience au moment de se faire exploser, il trouve le moyen de dire, que comme les peines sont extrêmement lourdes vis à vis des terros (on voit qu’il connaît pas bien l’Amérique), le prochain n’aura pas de cas de conscience, puisqu’il sait que ce sera perpétuité et se fera sauter. (Autrement dit, va-z-y j’ai rien fait, 5 ans d’isolement, je suis au bout, relâchez moi.)


2) Il voudrait bien refaire sa vie là où on ne le connaît pas, quelque part en Orient et assure qu’il n’est pas dangereux. Mais cependant, il a été un combattant, non violent.


3) Il s’excuse d’être incompris des victimes et met en avant sa maladresse. (c’est sûr, c’est maladroit de conduire un commando de la mort).
4) Son engagement est d’abord politique, et le retour de son frère Brahim a
accéléré l’engouement pour les accompagnements en voiture.


5) Enfin il justifie son engagement dans le jihad par la crainte de Dieu (Médiapart dit que c’est sa réponse la mieux de la journée, ils déconnent des fois médiapart). Par contre il divague au sujet de l’état islamique qui fait bien les choses religieuses, et de la faute à François Hollande quant aux attaques simultanées du 13 novembre.


En fait, sa meilleure réponse c’est la dernière : des attentats il va y’en avoir encore, pour l’état islamique c’est pas terminé.
Donc on revient au point de départ, qui pour moi, n’est pas tellement de juger
ces gens là, mais de savoir ce qu’on mettra en œuvre à la suite du procès
pour éviter ça.

Jeudi si j’ai bien pigé y’a eu rien du tout car les témoins de Salah Abdeslam, ne sont pas venus.

Vendredi 11, El Hadadi Asufi


Personne pour l’écouter, la salle est à nouveau vide.
Lui c’est les armes qu’il est supposé avoir fourni.
En plus il bossait à l’aéroport et était ami avec Brahim Bakhraoui qui s’y est fait exploser. (sacrée coïncidence).
Sa mère et sa sœur viennent témoigner ; il est très drôle, sociable, sympa, non jamais il va fournir des armes, oui il rend des services car il est sympa.
El Hadadi Asufi parle, au sujet de sa radicalisation non rien à signaler, par contre il accompagne son copain, Ibrahim Bakhraoui, pour qu’il s’envole en Turquie « se planquer » après un casse de plus.
Et Bakhraoui revient trois semaines plus tard, ensuite il l’accompagne aller-retour de 24 heures en Grèce. Ensuite y’a une histoire de croisière qui trimballe les deux frères Bakhraoui à droite et à gauche, dont la réservation se trouve chez Hadadi el Asufi lors d’une perquisition.
Alors ça commence à faire.


Comme beaucoup d’accusés ils rendent des services qui leur coûtent aujourd’hui très cher, la question demeure, en connaissance de cause (ils nient ?) ou réellement pas (ils sont niais ?)

Cet article a été publié dans journaux choddar. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s