26 mai marée populaire et un peu de service public

Alors on a fait la deuxième fête à Macron samedi, mais il paraît qu’on était marée basse selon le premier ministre. Quel abruti ! il veulent pas comprendre, j’espère qu’on va leur foutre une bonne vieille grève générale pour finir.

 

Tous les boulevards autour de la gare de l’est sont bloqués, il y’a beaucoup de flics… un grand camion pour de grandes gardes à vue…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On prend les mêmes… CGT NPA Insoumis, étudiants cheminots infirmières, les anti-fas sont là aussi.

 

 

 

 

 

On retrouve ceux du service public de mardi dernier… et avec la merdouille de Parcoursup les lycéens  n’étaient pas contents du tout.

 

 

 

 

 

Et Monsieur Pancarte

 

 

 

 

 

 

h

 

 

 

 

 

Beaucoup de monde aussi pour la justice en ce qui concerne la mort subite d’Adama Traore, dans un camion de flic à beaumont sur Oise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’adore ça les ficelles dans le vent.

 

 

 

Ce coup là, j’avais réfléchi longuement… (pour un jeu de mots débile choddar)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sinon, mardi pour le service public, y’avait du monde devant, avec les étudiants, et de l’ambiance ! parce que la fin du cortège avec les camions CGT c’était pas trop ça, camion pantin, bobigny, les lilas… sono et 20 personnes derrière…

ouéééé ils sont encore là !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le profit trolle !                                                             et siamo tutti antifascisti !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon le show du jour, c’était la tête à Macron en carton qui a fini dans un caddie en Feu !

Et d’ailleurs faudra expliquer à tous ceux qui se sont offusqué que c’est symbolique. La tête au bout d’une pique ce sera plus tard.

 

Publié dans journaux choddar, Non, Nuit debout ! | Laisser un commentaire

Marée blanche

 

 

 

 

 

 

 

C’était une marée de Méditerrannée.
Quand on arrive aux invalides y’a presque personne, on est une trentaine… J’accompagne ma copine infirmière (qui me raconte des trucs horribles) en tant que patiente inquiète pour l’avenir… Privatisation et rentabilité des hôpitaux, angoisse des travailleurs et des patients.

 

 

 

Alors on apprend qu’une partie des manifestants est allée faire un happening aux champs Elysées, bloquer et se mettre par terre…. On les attend et quand ils reviennent on finit par aller avec les étudiants (Tolbiac Nanterre toujours là !) et quelques cheminots au ministère de la santé. c’est sympa le camion CGT passe des chansons du dernier album de trust, notamment « fils de pute et tête de liste ». Chouette !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des gens de Sud interpellent la ministre Buzyn avec un mégaphone, moi je crois qu’elle est même pas là, y’a une dizaine de CRS en tout. Monsieur Pancarte est encore là.
Du coup, on s’allonge par terre, pour rappeler les suicidés de la santé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà c’était une petite manif au soleil…
En partant on voit des moutons tondeuses avenue de Breteuil. Avec un petit agneau noir.

Publié dans Non | Laisser un commentaire

1er mai difficile … et le 5 mai fête à macron !

Ouh là ! le premier mai, on a failli faire une manif, mais en fait on a plutôt pété le macdo du bd de l’hôpital, et donc, ça a fâché les CRS à la fin.

CRS, qui ont bien attendu 45 mn,  qu’en plus du Macdo, les berlines du concessionnaire Renault partent en feu également, et aussi un kiosque à journaux et quelques panneaux publicitaires Decaux. Du coup, ils ont chargé sur les manifestants juste derrière les black blocks, la place est devenue un enfer de lacrymo, même le NPA qui tractait paisiblement a fui, et tout le monde s’est retrouvé sur le pont et le long des voies… Comme la manif a été stoppée, on est redescendus sur le début d’autoroute et on l’a bloqué.

ça partait bien !

 

 

ping !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sur le pont

 

 

 

le long du RER

on bloque tout !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après ça, on a fait sa fête à Macron :

j’ai fait le tour (plein de CRS à Opéra) et j’ai remonté la rue Réaumur pour être en tête…

précautions


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

alors ensuite on a eu la grande surprise de voir que c’était drôlement France insoumise… faut faire abstraction des panneaux stop macron des drapeaux à la con, du bus de mélenchon… Oh une grande marionnette en papier mâché ! Chouette !

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Pancarte en forme, y’a heureusement plein de nuit debout !

Orchestre debout au départ, tv debout partout, OH! l’église de la très sainte consommation

!!! génial !

église de la très sainte consommation

 

 

 

 

 

 

les postiers font des caisses de grève

et il y a un char Jupiter avec un gars déguisé en Macron  qui répond à des questions bidons

 

 

 

 

des rues bloquées, pleins de CRS partout,  

 

 

 

 

 

 

le DAL

Répu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée à République en fanfare !

fanfare invisible

 

 

 

après pour bastille je n’ai plus de photos, plus de batterie RAH !

mais en gros, on s’est assis pour pique-niquer tranquille pile au moment et à l’endroit de la voiture France info attaquée (à la peinture ) donc on a eu droit à notre petite lacrymo. Et ça tombait bien on a pu tester l’efficacité des maques de peintre qu’Anne avait achetés.

Voilà ensuite ça tournait kermesse sur la place concerts bidons, et musique insupportable, on a fui à la fraîche au bord du canal.

 

Prochaine révolte le 26 mai !

 

 

 

Publié dans journaux choddar, Non, Nuit debout ! | Laisser un commentaire

du mouvement, du mouvement… du mouvement social !

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici la manif du 24 avril, Montparnasse Place d’Italie.

 

 

 

Au départ y’a pas encore trop de monde….

Un chauffeur de bus discute avec des manifestants…

 

Bon, ça se met en place doucement, les travailleurs sociaux…

 

 

 

 

 

Des étudiants…

 

et des cheminots…

 

 

 

Voici nos amis véners… qui mettront des coups de pieds dans la façade du Mariott (hôtel à Denfert) ce qui nous vaudra une douche de camion de crs et quelques grenades lacrymos…

 

 

Une petite dame résume bien la situation !

 

 

 

 

oui c’est bien possible…

 

 

 

 

 

 

 

D’autres mécontents ….

 

ça va péter

 

 

 

 

 

 

 

 

c’est le printemps !

C’est presque fini.

 

 

 

 

 

Publié dans journaux choddar, Non | Laisser un commentaire

Le 5 mai c’est la fête à Macron !

Hier soir je suis passée à la bourse du travail voir comment qu’on va s’organiser pour continuer le combat.

Bon la dernière fois que Lordon et Ruffin avaient fait un truc ici, j’ai pas pu rentrer, tellement y’avait du monde ça bloquait le bas du boulevard Magenta.

Alors ce coup là, je suis en avance (je suis chômeur assistée, j’ai le temps) et du coup j’ai pu m’asseoir avec ma copine de luttes invisibles.

C’est chouette ici un toit en verrière du parquet des bancs en rond autour d’une estrade.

Et comme vers 19 heures, même chose, y’a du monde dans la rue, Ruffin va leur expliquer et leur dire où c’est retransmis, et nous pour patienter on a droit à l’orchestre invisible, celui qui est de toutes les manifs.

du mouvement, du mouvement… du mouvement social !

Bon, ça chauffe bien la salle après quelques chansons, puis ça commence, Ruffin nous explique qu’on est là pour raccrocher les wagons à la loco, et faire un point de départ géant à un grand mouvement social ! Yeah !

et nous avons dans l’ordre, des étudiants de Tolbiac qui viennent nous expliquer qu’une vingtaine de facs sont bloquées en France, car si on le privatise et qu’on sélectionne les étudiants, on va faire comme en Angleterre : trier par le bas, et payer 8000 euros à l’année pour étudier.

étudiants de tolbiac

 

 

 

 

 

 

 

 

Une employée de Carrefour qui explique bien clairement la situation hyper précaire des employés qui ont des contrats de 20 à 30 heures maximum, pas un rond à la fin du mois. Et le nouveau gestionnaire de carrefour, c’est celui qui a transformé la Fnac en bazar géant, Bompard. Ce qui les a vraiment énervés à Carrefour, c’est le mini intérêt que les salariés avaient comme prime genre « moi aussi je suis actionnaire », et le Bompard, en plus de menacer des tas de postes, il leur rabaisse à la prime à 50 balles. Les syndicats se sont unis pour une fois, et la lutte commence à s’organiser !

dame de carrefour

ong pas contente

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dame de Greenpeace, je crois, représente les ONG qui sont carrément exclues de tout, donc, par exemple, les engagements sur la dépollution, et la réduction des gaz-s à effet de serre, le gouvernement est revenu dessus, c’est comme si il s’était rien passé. Et bien sûr, les cars Macron contraires à la non pollution des trains.

Un jeune cheminot nous ré-explique ce que sont les (!) privilèges et les salaires de la sncf…il commence en nous disant « rappelez vous la grève de 95, bon moi je rentrais au CP à cette époque… » mais ça l’a pas découragé de devenir cheminot, ni la super grève, ni le statut quand même moins aisé que celui d’un ministre.

Des personnels dames employées à l’hosto en EHPAD et autres, nous expliquent qu’on peut gagner des luttes même quand on est très mal barrés,mais que c’est plus facile en étant unis.

APHP EHPAD pas contents non plus

 

Voici le postier en grève que Pénicaud a réussi à faire virer sec pour faute lourde sans indemnité. Lui aussi il est fâché, et nous rappelle que Pénicaud, pour une ministre du travail n’a jamais vraiment bossé, a un million de stock options chez Danone, et aurait fait 671 infractions au code du travail à travers ses supers métiers de redresseur de torts.

postier fâché

 

fanfare de fin

Discours de Lordon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Y’a un monsieur qui vient dire qu’il est taxi uber et qu’il s’est bien fait avoir, bon là j’ai envie de dire bien fait, il voulait manger la bonne sousoupe du capitalisme et gagner plein de fric sans payer de contrepartie mutualiste, il bosse 10 heurs par jour à 4 euros de l’heure. J’ai pas trop pitié, t’avais qu’à faire taxi bleu.

Après y’a eu le quart d’heure pas trop intéressat de moi aussi je veux parler dans le micro, bon c’est un peu chiant, je suis content d’être là, il faut de la démocratie, moi aussi je souffre au travail,… bon…A la fin Lordon a fait un beau discours, où il a dit que « la chimie du malheur général se convertit en rage, comme quoi la Chimie apporte de bonnes nouvelles, des fois !  »

Quel orateur ce Lordon !

La conclusion de ça, en musique, c’est

GREVE GENERALE ET MANIF NATIONALE,

à la fête à macron le 5 mai 2018.

 

PS : moi aussi j’en ai gros : mon boulot qui était directrice d’une asso de quartier, a disparu fautes de subventions, je me suis reconvertie en prof de français pour les étrangers, mais voilà que les assos d’éduc pop qui m’employaient avec des vrais contrats de 6 mois un an, ne te veulent plus que deux mois sans contrat, (encore faute de subventions) en statut d’auto-entrepreneur. Et en passant, t’as déjà appris une langue en deux mois 15 heures par semaine ?

L’arnaque totale, tu sors de tout : plus de sécu, plus de retraite, plus de chômage, t’as des dettes parce que par contre tu cotises en libéral que t’es, et tu fais plein de métiers, t’es à la fois prof, patron, comptable, secrétaire et cadre administrateur…

 

 

 

postier fâché

 

 

Publié dans journaux choddar, Non | Laisser un commentaire

France Bangla kagoj community awards

Islam (c’est son nom) le commis de cuisine d’un bar qu’on connaît, nous a invités à la « france bengladesh kagoj (?) communauté récompense ».

En nous disant de se mettre propre en costume et classe et qu’il y’aura un repas ensuite.

Alors bon, on y va c’est en banlieue, tu vas à aubervilliers et tu prends un bus qui t’amène dans un no man’s land. Y’a un magasin But, trois arrêts de bus et la salle… mais pas de bar.

La salle s’appelle La Palme.

tout est très kitsch clinquant à l’intérieur.

C’est d’abord l’hymne national tout le monde debout !
et puis l’hymne anglais… bon ok.

Pourtant je m’étais renseignée sur la partition de l’Inde les anglais, ils ont pas été trop sympas en partant. Si j’ai bien compris ils ont déplacé les gens en fonction de leur religion, y’avait des musulmans et des hindous qui vivaient ensemble, alors ils ont trouvé que déplacer 13 millions de personnes et créer deux pays ce serait bien, ça va occuper les gens : le pakistan occidental qui s’est mis à parler ourdou et à écrire en arabe, le pakistan oriental qui s’est mis à parler bengali et à écrire en hindi. Et qui est devenu le bengladesh.

Car pendant que les gens sont occupés, ils ne voient pas les anciens colons installer leur business en prévision du futur.

Donc on arrive à la salle la palme


… une déco kitsch avec des lumières waw

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux organisateurs tiennent le micro et décernent les prix à des tas de gens bengalis européens :  un milliardaire (organisateur du truc) des médecins, des journalistes, un ado joueur d’échecs, une écrivaine, Bon… Alors ils reçoivent des trucs blancs brillants qui ressemblent à des bois de rennes, disent tous « I’m vely glad to be hirrr » et entre chaque, un petit film résume la vie et les prouesses en bengali des gens concernés. On a aussi un horrible jingle quand ils reçoivent le bois de rennes brillant blanc, qui chante Community awaaaaa-a-ards.

… et pour patienter entre deux, nous avons eu des minis spectacles : une danseuse patriote un peu pataude, avec le drapeau bengali…

danseuse patriote

2 danseurs avec un pot de terre, ça nous a fait un mini bollywood à deux…

… et une chanson boîte à rythme et accordéon insupportable.

 

 

Nous avons aussi vu, un gars qui ressemblait à un péruvien,
des mollahs avec des chapeaux pakistanais, qui partaient dès qu’une fille se mettait à danser… et des dames avec des super costumes.

 

 

sponsors divers et bangla bazar…

le plafond

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était chouette mais on a craqué avant le repas au bout de quinze récompenses, on avait faim et on est rentrés à Paris (une heure quinze).

Publié dans journaux choddar, Sid stories | Laisser un commentaire

« Enquête au paradis » un film génialement triste

Bon j’ai écrit à Monsieur Merzak Allouache

1) l’Algérie
Je viens de passer dix jours en Algérie
Il se trouve que j’ai un contact particulier avec l’Algérie :
j’ai été élevée avec mes voisines à Revin dans les Ardennes presque belges, avec une famille algérienne chez qui j’ai grandi avec les plus jeunes filles qui sont devenues mes sœurs. Il n’a jamais été question de religion, et pour ce qui est de l’identité, par exemple, ma copine Monie répond toujours à la question « d’où tu viens ? » qu’elle est ardennaise. Comme j’ai entendu parler en arabe (derdja) j’ai été l’apprendre à l’Inalco dès que j’ai pu, je suis toujours en contact avec mes « sœurs ».
… Plus tard, j’ai encore rencontré à Paris dans des colocations des copains algériens que j’ai gardés comme amis à vie. Tous ou presque sont en France, car certains étaient menacés, Gyps et Dahmani faisaient de dangereuses caricatures dans plusieurs journaux. Il n’y en a qu’un qui est retourné vivre à Alger au plus fort de la sale décennie, en 96… Dans le cadre de mes études que j’avais reprises sur le tard je suis allée à Alger en 93 en 2010 et en 2011. (il existe des articles sur choddar blog que voici https://choddar.com/category/la-gaouria-a-alger/

Bref je connais un peu. Et j’ai une réelle sympathie pour les algériens, je crois que je suis restée sur un élan historique culturel de reconstruction après l’Indépendance, quelque chose de très prometteur avec Frantz Fanon, Ché Guévara, le socialisme idéalisé… Et puis tous les gens chez qui j’allais à Alger sont instruits, journalistes, laïques.

Voilà que je viens d’y retourner avec mon copain kabyle, je suis revenue bizarre. Or, en voyant votre film, « enquête au paradis » tout m’a paru clair. J’ai presque dit oui à tout. Acquiescé chaque parole de chaque personne interrogée.
Bon un seul bémol, personne ne répond clairement « je suis athée je n’ai aucune idée de ce qu’est le paradis ». Certains éludent la vraie question, mais ce nest pas aussi frontal que ça.

Ce qui m’a frappée et qui est raccord avec votre film, c’est que la société algérienne est tellement pleine d’interdits et de complications, que les gens se rendent malheureux.
Alors moi, qui suis un pur produit soixante-huitard avec des parents très ouverts qui m’ont toujours responsabilisée en terme de choix… Est-ce qu’on peut passer réellement à l’âge adulte sans expériences sexuelles ? Sans avoir essayé l’alcool ? Voir les drogues ? On en est pas à sex drugs and rock and roll, mais tout de même, un peu de liberté à ce niveau là peut être formateur, non ?
Boire une canette dans une pièce à part par respect des aînés, ne pas pouvoir toucher son amoureux, devoir nier l’homosexualité, et la marginalité, à 48 ans, ça m’a fait un choc.
En effet, cette rupture générationnelle que vous montrez si bien est désespérante.
Les jeunes filles que j’ai rencontrées sont moins révoltées, moins libres que lorsque j’y étais en 93, elles ont l’air résignées, même quand elles travaillent, elles attendent le mariage, et servent les hommes (ce qui m’a paru très réactionnaire). J’ai eu la nette impression que la culture n’existe plus, on se raccroche à des traditions, pas à la culture. J’aurais voulu échanger à propos de contes kabyles, de transmission orale, ou de visions politiques, d’avenir … Ulach.
J’ai eu l’impression de ne parler que de mariage et de visa : l’unique autre porte de sortie.
Mon copain passe pour un inadapté social : pas d’enfants, pas de mariage, pas de religion. (Le tout sans psy, je ne sais pas comment il fait,la pression est si forte !)

Votre film m’a rassuré, conforté dans mon incompréhension. Et rendue triste aussi, pour l’algérie et finalement ici…

2) Le public
Ce qui est vraiment dommage, c’est que je pense qu’il serait merveilleux de le passer dans les écoles et les prisons, ou à la place du journal télévisé, d’Hanouna ou des anges de la télé… Les personnes concernées à qui ça ferait un bien fou de réfléchir échappent malheureusement à la culture consciente et politisée.
Là nous étions un public acquis, quinquagénaires ou vieilles profs retraitées, entre le tai-chi et les courses à Naturalia.

3)… et la France

Je ne sais pas si ça doit rassurer ou déprimer encore plus, mais votre film, à peu de chose près, on pouvait le faire ici, des cinglés qui font des prêches ahurissants, on en a récupéré, -quand Chirac a ouvert la porte à des fous du GIA dans les années 2000-, ; on s’est donc retrouvés avec la gars de Brest qui voulait que nos enfants n’écoutent plus de musique, avec comme menace d’être changé en porc ou en singe… Tout le monde a ri, mais je suis sûre qu’il a quand même touché un public.

Nous avons aussi un gros problème d’éducation, comme vous le dites pour l’Algérie, notre école républicaine, en France, se perd depuis vingt ans… elle encourage la bêtise et le communautarisme. Mes gosses étaient scolarisés en 2005 / 2008 dans une école publique Porte de Montreuil ou voici ce qui reste des principes fondateurs :
Laïcité cantine sans porc (c’est le 20ème arrondissement faut pas gâcher)
Egalité Fraternité et Liberté, avec une instit’ qui interdit à un gamin de la classe d’un de mes enfants
de prendre la parole
parce que « tout ce qu’il dit est faux » (avec ça il va progresser c’est certain)
et s’il se rebelle on le prive de sortie culturelle avec les autres agités.
Quand on voit que cette instit’ est devenue directrice, on ne s’étonnera pas que le quartier s’est replié sur ce qu’il connaît (plus ou moins bien) sa communauté et sa religion.

Et comme si c’était mektoub dans ma vie de kafir dépravée, j’ai failli prendre des balles dans le cul au Bataclan. Du coup ça m’a encore un peu rapprochée de mes potes algériens qui ont vécu le terrorisme au quotidien, moi ça n’a duré que quelques heures.
Alors je suis très sensibilisée au sujet des populations délaissées et entraînées par ces prédicateurs qui font rire au début, et dans l’islam fou non réfléchi et inculqué à la va vite.

Le vrai problème est qu’on maintient les gens dans l’ignorance.
On peut ainsi bien mieux les contrôler ?

En tous cas, Monsieur, MERCI pour votre film qui m’a permis de mettre des mots et de clarifier mes sensations lamentables.
C’était aller le voir ou aller chez le psy.

Publié dans journaux choddar | 1 commentaire